Get Adobe Flash player

LES DIFFERENTS TYPES DE DIABETE

 

diabete

 

Le diabète de type I ou insulino dépendant

          (naguère appelé juvénile, maigre, cétosique) concerne 150 000 personnes en France

Le diabète de type I résulte d'une atteinte du système immunitaire (système de défense de l'organisme qui, normalement, ne doit pas agresser ses propres cellules). Les cellules du pancréas sécrétant l'insuline (= les îlots de Langherans) sont l'objet d'une destruction par les cellules immunitaires.
Le pancréas ne sécrète donc plus d'insuline, le glucose reste dans le sang et l'organisme va tenter d'éliminer cet excés par les urines. L'organisme présente donc une hyperglycémie, une glycosurie et un état de fatigue puisque le glucose ne peut plus servir de carburant.
Le traitement consiste alors à donner l'hormone manquante : l'insuline. L'insuline ne peut s'administrer actuellement que par voie injectable. Il s'agit d'un traitement à vie...mais restons confiants, la science avance!

Il existe aujourd'hui deux sortes d'insulinothérapie (traitement par insuline):

  • L' insulinothérapie usuelle : ce traitement est basé sur des horaires de repas et des apports en sucres fixes et sur une adaptation des doses en fonction de la glycémie de la veille.
  • L' insulinothérapie fonctionnelle : ce traitement laisse plus de liberté aux diabétiques puisqu'il se base sur une alimentation libre, dans ses horaires comme dans ses apports en glucides et une adaptation des doses d'insuline rapide par le diabétique en fonction du contenu glucidique du repas (exprimé en nombre de portion : 1 portion = 20g de glucides = x unités d'insuline, déterminées par le diabétologue), de l'activité et de la glycémie postprandiale (mesurée avant le repas).

 

Le diabète de type II, non insulinodépendant

               ou diabète de la maturité, concerne 1,5 million de personnes en France.

Le diabète de type II est, par définition non insulinodépendant ; il peut cependant nécessité une insulinothérapie. Ce diabète est dû, dans la majeure partie des cas à un excés de poids. Ici, les îlots de Langherans sont l'objet d'un retard de sécretion d'insuline ou d'une diminution de la capacité de sécrétion.
Selon les cas, il existe plusieurs sortes de traitement. Certains diabétiques prennent par voie orale des hypoglycémiants (qui, par définition font baisser la glycémie par différents processus), d'autres, nécessitent un traitement par injection d'insuline.

Accès Personnel

marron-creme.jpg