Get Adobe Flash player

ALIMENTATION DE L'ENFANT, quelques généralités en préambule...

 

bebe qui cuisine

Pour les enfants aussi, la santé passe par l'assiette..

Vous êtes attentifs à leurs devoirs d’école, vous veillez aux « bonjour », « merci », « s’il vous plaît »… et bien l’alimentation fait également partie intégrante d’une bonne éducation. Il faut transmettre à votre enfant cette culture du bien manger pour être en bonne santé, du plaisir de manger et montrer à l’enfant que le repas est un moment de convivialité.

 

 

 

Petit tour d’horizon des difficultés que vous rencontrez… peut être…

 

"Avec les enfants, je ne peux pas faire les courses dans le calme et donc j’achète n’importe quoi ! »

 

Avez-vous pensé au drive ? Plus la peine d’arpenter pendant des heures les rayons des supermarchés, vous faîtes vos courses depuis chez vous et au calme, que du bonheur !

Et si vous n’avez pas accès à un drive, faites une liste des courses avant d’aller au supermarché. Ce n’est pas une perte de temps puisque vous gagnerez en efficacité en faisant vos provisions. Pour canaliser les enfants dans le magasin, responsabilisez-les : un tel s’occupe de tel aliment, un autre pousse le chariot et l’ainé calcule le total avec la calculatrice. Ainsi, plus de crise au supermarché !

Et pour encore plus d’efficacité, faites des menus à l’avance et en famille ! Chacun choisit un repas et écrit sur la liste des courses les ingrédients à acheter. Attention, il ne s’agit pas de les laisser manger ce qu’ils veulent, au risque de se retrouver avec des pizzas-frites…Profitez de ce moment pour les initier à l’équilibre alimentaire.

 

 


"Mon enfant ne sort pas de table tant qu'il n'a pas fini son assiette"

Vous avez été élevé comme ça…Est-ce pour autant la bonne méthode ? Il faut d’abord comprendre pourquoi l’enfant ne finit pas son assiette. Si il n’a plus faim parce qu’il a mangé des gâteaux ou des bonbons avant le repas il est peut-être nécessaire de rappeler qu’on ne grignote pas entre les repas. Il peut aussi s’être trop servi. Expliquer alors la notion de gâchis alimentaire. Enfin, un enfant ressent plus naturellement que nous la satiété donc si il ne finit pas la portion que vous lui avez servi, ne le forcez pas à finir.

 


"Mon mari rentre tard donc je fais manger les enfants avant"

Il faut montrer aux enfants que le repas est un moment de convivialité, de plaisir partagé. Pour cela, il est nécessaire de faire le plus de repas possibles en famille, à table, et sans télé, elle ne fait pas partie de la famille ! En semaine, veillez à manger le plus souvent avec vos enfants et profitez des week-ends pour instaurer les repas en famille. Vous pouvez garder des repas en tête à tête, sans les enfants, mais ça ne doit pas être la majorité des repas.

 


"Mon enfant ne mange pas le matin"

Première chose : montrez l’exemple ! Si les parents ne prennent pas de petit déjeuner, l’enfant ne peut pas comprendre l’importance de ce repas. Réveillez tout le monde 10 minutes plus tôt et asseyez-vous avec lui pour prendre un vrai petit déjeuner. La veille, préparez avec votre enfant la table du petit déjeuner, proposez-lui différentes choses à manger et laissez-le choisir. Et pourquoi ne pas prendre le petit déjeuner en musique ? Par contre, la télévision n’a toujours pas sa place ici…


"Mon enfant a un appétit de moineau, il ne mange pas beaucoup"

C’est la santé de l’enfant qui est importante. Tant que sa courbe de croissance est correcte, pas de panique. Si par contre votre enfant a un retard de croissance, il est nécessaire d’en parler à votre médecin. Vous pourrez alors voir avec lui pour augmenter les calories en ajoutant des aliments riches : olives, noix, fromage, pain enrichi (aux noix, pain du « sportif »…), laitages au lait entier…

 


"Mon enfant n'aime pas les légumes"

Sachez tout d’abord que ce sera un travail de longue haleine et ne perdez surtout pas patience… L’erreur à ne pas faire : obliger l’enfant à finir son assiette. Ce mode d’éducation n’a jamais fait ses preuves, au contraire. Mettez plutôt une règle en place à la maison : l’enfant doit gouter 3 fois avant de dire qu’il n’aime pas.

Ensuite, il faut adapter son stratagème à chaque tranche d’âge. Pour les plus petits, vous pouvez « cacher » les légumes avec des purées de légumes, des légumes farcis ou encore des soupes. En présentant la soupe dans un mug rigolo et avec une paille, il ne résistera pas longtemps ! Pensez aussi à lui servir son assiette joliment décorée, il n’est pas nécessaire de sortir des beaux-arts pour dessiner une tête de clown avec des tomates, des concombres et de la salade … Dernière carte à jouer : aidez-vous du ketchup ! Dans le but d’en mettre de moins en moins au fil du temps.

Pour les plus grands, responsabilisez-les en leur faisant découvrir les légumes dans leur contexte, en pleine nature : participez à une cueillette, visitez une écoferme, inscrivez- vous à une AMAP, emmenez votre enfant au marché et laissez-le toucher, sentir, choisir. Dernière chose : les enfants sont sensibles à l’écologie donc expliquez-lui les saisons : en mangeant des fruits et légumes de saison, on participe à la protection de l’environnement.


"Mon enfant ne reste pas en place lorsque nous sommes à table "

Manger assis et dans le calme fait partie de l’hygiène de vie à inculquer aux enfants. Mais ne demandez pas à votre enfant de rester une heure à table non plus…Et puis, pour que votre enfant reste à table, veillez à ce qu’il soit bien installé en l’asseyant sur une chaise adapté à son âge. Imaginez-vous manger à une table qui vous arrive au milieu du front…

 

 

 

 

 

Enfin, attention à ces petites phrases qui n’aident pas l’enfant à avoir un bon relationnel avec l’alimentation. Quelques exemples…

« Fais plaisir à maman, mange tes légumes » : non, l’enfant ne mange pas « pour faire plaisir à quelqu’un», il mange pour grandir, pour être en bonne santé, pour consolider ses muscles, son squelette, pour être en forme pour le match de foot…etc…

« Si tu ne finis pas tes légumes, tu seras privé de dessert » : l’enfant associe alors « légumes » à « punition » et dessert à « récompense ». Grosse erreur !

« Je te sers mais de toute façon, je suis sûre que tu ne vas pas aimer » : Avez-vous vraiment besoin d’explications pour comprendre l’inutilité de cette phrase ?

« Si tu ne manges pas, tu seras malade » Généralement cette phrase vient des grands-mères. Mais nous ne vivons pas à l’époque de nos grands-parents. A l’inverse de leurs temps, nous sommes dans une société de surconsommation, cette phrase n’a plus sa place.

« Tu n’aimes pas les légumes, c’est pas grave, maman va te faire des pâtes » : c’est sûr que c’est facile et ça permet d’éviter les conflits…mais est-ce la bonne solution ? Non ! Un enfant a besoin de manger de tout à tous les repas pour être en bonne santé. Il faut donc introduire les légumes dans son alimentation. Soyez judicieux…Associez toujours un légume à un dessert sympathique et si l’enfant n’a pas trop aimé ce légume, attendez quelques semaines pour lui représenter.

« Si tu as une bonne note, je te donne un bonbon » : l’alimentation n’est pas une récompense ! Cet enfant qui devient adulte ira alors toujours chercher la récompense dans l’alimentation.

« Tu es tombé, tu t’es fait mal…tiens mon petit chéri : prend un bonbon ça ira mieux » : l’alimentation n’est pas un médicament et encore moins un antidouleur ! Ici aussi, cet enfant qui devient adulte aura une propension au grignotage lorsqu’il n’ira pas bien. Il faut donc éviter ce geste.

Manger est un besoin vital mais aussi un plaisir. Un enfant à l’aise dans son assiette, qui a l’habitude de la variété et qui a l’image du repas convivialité en famille deviendra un adulte en pleine forme, curieux et conscient du plaisir de manger. Alors remontez vos manches et au boulot !

 

 

 

 

 

 


haut de page...

Accès Personnel

bleu-rouge.jpg